Le Décret no 2021-937 du 13 juillet 2021 a ajouté de nouvelles dépenses déductibles au titre du crédit d’impôt pour dépenses de production d’œuvres phonographiques et du crédit d’impôt pour dépenses de création, d’exploitation et de numérisation d’un spectacle vivant musical ou de variétés.

Il s’agit des dépenses liées à la réalisation et à la production d’images associées à l’enregistrement phonographique : les frais d’acquisition des droits des auteurs des photographies, des illustrations et créations graphiques ; les frais correspondant aux autorisations délivrées par des producteurs de spectacles, par des exploitants de salles ou par des organisateurs de festivals dans le cas d’utilisation d’extraits de captation ; les frais techniques nécessaires à la réalisation de ces images ; les frais de captation (son, image, lumière) ; les frais d’acquisition d’images préexistantes ; les cessions de droits facturés par l’ensemble des ayants droit d’auteurs et droits voisins ; les dépenses liées à l’utilisation des studios ou de lieux de tournage à l’exclusion des lieux d’habitation ; les dépenses relatives aux décors, costumes, coiffures et maquillage ; les frais de transport de matériels et d’instruments ; les dépenses de postproduction (création et intégration d’effets spéciaux, frais de montage, d’étalonnage, de mixage, de codage et de matriçage) ; les salaires et charges sociales afférents aux artistes et artistes-interprètes et aux personnels techniques ayant participé à la réalisation de ces opérations.

Dans le cas d’un disque numérique polyvalent musical : les frais de conception technique tels que la création d’éléments d’interactivité, d’une arborescence, ou le recours à des effets spéciaux.

Le décret est pris en application de l’article 21 de la loi n° 2020-1721 du 29 décembre 2020 de finances pour 2021. Il vise aussi à préciser les modalités de prise en compte de ces dépenses par la modification de l’article 46 quater-0 YS de l’annexe III au CGI. En outre, l’article 23 de la loi du 29 décembre assouplit temporairement les conditions d’éligibilité au crédit d’impôt pour dépenses de production de spectacles vivants musicaux ou de variétés prévu à l’article 220 quindecies du CGI.

Pour tirer les conséquences de cet assouplissement, le décret modifie le décret n° 2016-1209 du 7 septembre 2016 relatif au crédit d’impôt au titre des dépenses de création, d’exploitation et de numérisation d’un spectacle vivant musical ou de variétés prévu à l’article 220 quindecies du CGI.

Please fill the required fields*